Archives pour la catégorie Humeurs

La Gourde ou le Gourdin?

(03/05/2007)

J’ai fait la même chose que vous hier soir : je suis allé me coucher, mais comme 23 million de français j’ai regardé le match SS (Sarko – Ségo) : Match totalement nul ! Guerre de tranchées. beaucoup de victimes innocentes.
Mais je vais vous dire franchement : j’ai eu honte pour Ségolène. 2 erreurs majeures sur des dossiers sensibles : c’est la Mrs Bean de la politique !Sarko n’a pas beaucoup brillé, mais au moins il est resté calme et courtois. Question dossier du nucléaire : pas brillant non plus !
Mais enfin, à quelle sauce allons nous être mangé lundi ?
Entre la gourde et le gourdin…le vote blanc, nul, l’abstention, Ségo ou Sarko ?
Je suis le maillon faible : au revoir !

Olivier

Voter avec angoisse

Je vais voter dimanche ! Je vais voter Ségolène. Je vais voter Ségolène par dépit, par réjection et par sens des responsabilités mais avec angoisse !

Le collectif « pas de zéro de conduite« , auxquel j’adhère, vient de me faire parvenir un mail que je reproduis ci-dessous :

 

Le collectif Pasde0deconduite a interpellé dans unelettre ouverte les candidats à la présidentielle au sujet de la loi sur la prévention de la délinquance qui prévoit la levée du secret professionnel au profit des maires. Dans ce courrier du 20 mars 2007 nous demandions : « Si vous êtes élu(e), comment entendez-vous agir pour garantir aux familles les plus en difficulté une protection scrupuleuse de leur vie privée et favoriser de véritables actions de prévention auprès des enfants et des familles hors de toutes dérives sécuritaires et prédictives ? A cet effet abrogerez-vous les dispositions de la loi sur la prévention de la délinquance (article 8), qui portent atteinte au secret professionnel dans le domaine de l’accompagnement social et de la santé ? ».

 

Dans sa réponse, N. Sarkozy confirme le dispositif d’information aux maires dans un but de prévention, tout en convenant que si à terme ce dispositif s’avère « néfaste », il pourrait être revu.

Dans sa réponse, S. Royal prend position contre le dispositif de levée du secret professionnel et d’information du maire et souhaite que les actions de prévention respectent « les droits fondamentaux des personnes », « l’éthique » et « ne soient pas détournées ».

Vous trouverez en cliquant sur les liens la réponse de Ségolène Royal et la réponse de Nicolas Sarkozy. que nous avons transmises à la presse le 28 avril 2007 (lire notre communiqué).

Par ailleurs le collectif Pasde0deconduite a publié le 13 avril 2007 un communiqué intitulé : Non, les gènes ne commandent pas le comportement et le destin des humains, faisant suite à l’utilisation dans le débat politique d’arguments sur l’influence supposée de la génétique sur les comportements.

> Notre collectif poursuit son travail : rencontre scientifique Pasde0deconduite à l’automne

Le collectif Pasde0deconduite organise à l’automne une rencontre entre scientifiques sur la prévention et la petite enfance qui réunira des neurobiogistes, des généticiens, des chercheurs en sciences humaines, en sciences de l’éducation, des praticiens de la santé, du psychisme et de la petite enfance, etc.

Vous trouverez plus d’information sur nos initiatives en consultant le dossier de presse diffusé le 20 mars par le collectif Pasde0deconduite.

> Pensez à suivre les actions et réflexions de Pasde0deconduite, rendez-vous régulièrement sur le sitehttp://www.pasde0deconduite.ras.eu.org/.

 

Je crois que le programme économique de Sarkozy tient mieux la route que celui de Royal. Mais il est déshumanisé. Lors de sa visite à un foyer de femmes en détresses la semaine dernière, l’attitude de Sarkozy a fait dire de lui à Simone Weil : « il n’a pas compris à quel point ces femmes étaient brisées »

Je crois que la France à besoin de se remettre au travail, mais on ne fait pas travailler des gens exangues sans remise en condition.

Sarkozy ne veut pas revaloriser le travail, il veut que seule la quantité de travail soit valorisée ! Je suis stupéfait de cela et je m’inscris en faux sur ce point !

Je ne sais ce que l’avenir nous réserve mais ce n’est apparamment pas bien reluisant.

Nous sommes plusieurs à nous préparer à entrer en résistance, après des décennies de somnolence ronronnante.

A bientôt un autre article sur la perversion instituée de lois et décrets qui nous touchent tous.

Haut les coeurs !

Olivier Sommer

J’ai peur de Sarkozy

Salut à tous,
Je ne vais pas parler la langue de bois. Être presque arrivé c’est ne pas être arrivé du tout. Mais multiplier par trois son score du premier tour par rapport à 2002, alors que les électeurs ont été 20% de plus à voter, et que dans le même temps l’extrème droit recule de plus de 50%, François Bayrou, le modéré à fait fort. Ne bénéficiant pas de la même machine de guerre que les deux poids lourds du PS et de l’UMP, se défiant du 4ème pouvoir qui le lui rend bien, François Bayrou a su rassembler des Français éveillés. Je ne sais pas pour qui voter au 2ème tour. Les socialistes ont vidé la France de sa substance, et l’UMP n’a pas su redresser la barre. Ségo fait la potiche et Sarko le bourrin. Ségo est en mal de rassembler, pour le scrutin final, plus de 45% des voix et je suis, je crois, très généreux. Quand à Sarko, lui donner les pleins pouvoirs (pensant aux législatives) serait fatal pour l’esprit du pays des droits de l’homme. Je serais assez tenté par un gouvernement de centre droit… avec une présidente socialiste… pourquoi pas ?
A vos plumes pour partager vos réflexions.

Olivier S

L’espoir d’une autre Marseillaise

Avec Graeme, changeons notre Hymne National !

Graeme_AllwrightPhoto prise par un certain « Alnath » (01.04) reproduite avec autorisation.

Ne vous êtes vous jamais offusqué en chantant ou en écoutant notre chair Marseillaise, ou plutôt sanglante ? Remarquez, en voyant ce qui se passe dans la rue, avec nos casseurs nationaux, que notre Hymne National n’est pas de ces musiques qui adoucissent les moeurs comme on dit ! Depuis des années, je ruminais ces pensées, sans rien faire que de ne pas la chanter. Mais ce cher Graeme Allwright, en collaboration avec une amie, propose de changer les paroles de la Marseillaise. Allez vous-même voir sur ce site http://www.mga.asso.fr et signez leur pétition ! Je l’ai déjà fait.

Bien à vous

Olivier

Visitez-donc le site sur lequel j’ai pêché mon illustration http://www.planete-powershot.net/
Il y a de superbes vues !

Déterminisme, évolutionnisme, fascisme, nazisme, aster’ism…

Halte au « minority report » franco-sarkozien !

Le gouvernement prépare actuellement un plan de prévention de la délinquance qui prône notamment une détection très précoce des « troubles comportementaux » chez l’enfant, censés annoncer un parcours vers la délinquance. Dans ce contexte la récente expertise de l’INSERM, qui préconise le dépistage du « trouble des conduites » chez l’enfant dès le plus jeune âge, prend un relief tout particulier.
Les professionnels sont invités à repérer des facteurs de risque prénataux et périnataux, génétiques, environnementaux et liés au tempérament et à la personnalité. Pour exemple sont évoqués à propos de jeunes enfants « des traits de caractère tels que la froideur affective, la tendance à la manipulation, le cynisme » et la notion « d’héritabilité (génétique) du trouble des conduites ». Le rapport insiste sur le dépistage à 36 mois des signes suivants : « indocilité, hétéroagressivité, faible contrôle émotionnel, impulsivité, indice de moralité bas », etc. Faudra-t-il aller dénicher à la crèche les voleurs de cubes ou les babilleurs mythomanes ?…(lire la suite et signer la pétition)

L’antimythe, horrifié par l’étendue de la gangrène du mythe du risque zéro jusqu’au plus haut niveau de l’état, en passant par certaines philosophies douteuses motivant des rapports soit-disant « scientifiques », se réjouit de l’initiative auquel le lien ci-dessus mène.

Je compte sur vous tous pour la signer nombreux et la relayer au plus grand nombre.

Défendons l’être humain, unique et imprévisible. Défendons nos enfants et l’avenir de l’humanité !

Olivier S

CPE : quelques commentaires personnels

Arrêtons de cultiver le mythe du risque zéro !

Mes chers cons-citoyens !

Combien d’entre ceux qui combattent avec acharnement ce nouveau dispositif légal pour l’emploi des jeunes connaissent réellement la précarité ? Combien d’entre eux ont connu réellement l’angoisse du lendemain.

Ceux qui manifestent sont vraisemblablement divisables en 4 catégories :

Les sincères nantis mais qui ne connaissent, pour la plupart, pas le texte proposé
Les violents qui veulent casser du CRS
Les oisifs qui n’ont que cela à faire
Et, enfin, probablement les plus nombreux et certainement les plus dangereux : les récupérateurs

Houellebecq est un phénomène de société en faisant de la « porno-déprimologie ». Un auteur n’a de succès que quand il est le reflet des aspirations, des angoisses, et de l’imaginaire collectif.

J’avais toujours l’habitude de déclarer : « mon coeur penche à gauche et ma raison à droite » ! Et je constate que c’est faux : Mon coeur penche vers l’amour, et ma raison vers la vérité et la justice.

Il est rare que des hommes aient le courage de leurs réformes. Je ne connais pas Villepin. Son visage est sympathique, mais c’est tout pour moi. Sauf que face à la tempête, il tient bon. Et j’espère qu’il continuera à tenir bon.

Je constate, comme beaucoup d’entre vous que notre monde change plus vite que je ne puis m’y adapter, et je suis souvent dans l’expectative, voire dans une certaine anxiété face à cet inconnu qui l’est de plus en plus. Je crois plus que jamais que la France a besoin de dirigeants courageux, réalistes, justes, honnêtes, et… persévérants !

Les opposants au CPE ont beau jeu de déclarer : « Villepin est entêté, il est responsable du blocage actuel, responsable des dégâts occasionnés par les casseurs, responsable du manque d »efficacité, etc….

Vous en avez tous entendu, et des plus vertes.

Je me rappelle d’un ministre ayant qualifié l’Education Nationale de « Mamouth » : il était de gauche, il avait raison, et on l’a viré. Sarkozy a fait pire, de manière limite, et on l’a gardé !

Luc Ferry mettait en place de belles réformes, argumentées, raisonnables, face au Mamouth, il était de droite, critiqué : on l’a viré.

Villepin ne nage pas à contre-courant de la situation actuelle. D’ailleurs, ce n’est pas à lui de décider dans quelle situation le monde s’est mis, mais en tant que « gouvernant », il doit « gouverner », c’est à dire littéralement, tenir le gouvernail, « barrer » le navire dans la tempête. C’est à lui, avec son conseil, de décider quels sacrifices on doit faire, quelles provisions on doit jeter par dessus bord pour tenir la mer, quelles voiles on doit maintenir, lesquelles on doit redescendre, pour ne pas chavirer.

Ce sont des images que peu d’entre nous peuvent comprendre car ce genre de marine n’existe plus guère, et nous ne sommes pas un peuple marin. Mais je suis sûr que d’autre images peuvent se trouver.

Villepin gouverne, nous l’avons élu au travers de son parti pour cela, laissons le faire. Ce qui se passe actuellement fait le jeu de personnages beaucoup plus dangereux et certainement plus malhonnêtes que lui.

Ceux qui ne sont pas leurs adeptes, et déstabilisent de manière imbécile le pouvoir et l’autorité de l’état actuellement feraient bien de s’en souvenir.

Nous vivons une époque dangereuse : L’absence de noblesse d’âme et de vraies valeurs est la véritable raison du déclin d’un pays. L’absence de véritables visionnaires à la tête de notre pays est la cause du délitement de la société.

La peur de mourir est ce qui nous dirige. La peur de l’audimat et des sondages, c’est la peur de mourir.

Quand la presse politique fera-t-elle son véritable travail d’information : Observer les hommes qui montent, observer leurs choix de vie, leur capacité de rebondir honnêtement ou non face à l’adversité, leur capacité de compassion, à rester proches de ceux qui leur font confiance, la priorité ou non à garder leur intégrité, leur libre arbitre, leur probité.

Je me fous de savoir qu’untel a une maitresse, ou se débat dans une vie sentimentale douloureuse. Mais je suis curieux de savoir quels sont ses modes de revenus. Je me fous de savoir dans quelle marque de vêtement cette ministre aime, mais je veux savoir quels pots-de-vin elle a accepté pour en arriver là.

Je veux que les dirigeants n’aient pas de soucis financiers, mais je veux que ce soit honnêtement et de manière raisonnable.

Je me fous de savoir quel est l’indice de popularité d’untel, mais je veux savoir quel est sa vision du monde, quels mythes le dirigent, quels regards il pose envers l’insolence de magnats du pouvoir et de l’argent, d’où qu’ils soient.

Je me fous de savoir de combien de conseils d’administration unetelle fait partie. Mais je brûle de connaître sa conception du pouvoir.

Trop de monde aujourd’hui se réclame de De Gaulle. Mais qui lui arrive à la cheville ?

Le CPE n’est pas une mauvaise chose.C’est une tentative d’adaptation à une réalité existante. Je peux critiquer certaines dispositions du texte. Je crois en effet que limiter cette disposition aux entreprises de plus de 20 salariés est une condition inquiétante. Mais quoi qu’il en soit, je considère cette loi comme un progrès.

Je suis comme vous, j’aimerais avoir une sécurité totale du travail et de mes revenus. Mais je vois à quoi cela mène : la destructuration, l’absence de vrais rêves, la fin de l’imagination, et le sentiment de toute puissance. Ce qui me ramène aux catégories d’opposants au CPE dont je parlais plus haut.

Je suis outré que le droit de grève soit en fait utilisé de plus en plus abusivement. Cela enlève à la grève toute légitimité, et finalement, à mes yeux, toute considération.

Que nos droits actuels aient été gagnés par la confrontation souvent violente, je ne le nie pas. Mais cela ne doit pas nous empêcher d’une part, de considérer d’autres expériences nationales ou locales, arrivées à aussi bien voire mieux, presque uniquement par le dialogue, d’autre part de constater la fragilité de nos acquis, souvent mal acquis.

Contre quoi devons nous nous battre ? Finalement contre la soif de pouvoir, de prééminence, de consommation et de possession qui nous habite TOUS, d’une manière ou d’une autre !

Si je dois limiter l’autre dans ses prétentions à mon égard, je dois admettre que le plus grand danger de l’humanité, c’est chacun de nous.

Considérons un instant l’Histoire : Les opprimés sont presque toujours devenus les oppresseurs. Les torturés sont presque toujours devenus les bourreaux. Les esclaves sont presque toujours devenus esclavagistes.

Les syndicats traitent-ils mieux leurs employés que le patronat ? NON

Les ouvriers auraient-ils moins soifs de pouvoir que les patrons ? NON

Les étudiants feraient-ils mieux que leurs professeurs ? NON

Si c’était vrai, la France serait l’exemple du monde.

Quand c’est vrai, le monde est meilleur, pour un instant.

Chers opposant aux CPE : arrêtez de penser que vous feriez mieux que Villepin : vous êtes arrogants. Continuez d’oeuvrer pour un monde meilleur : travaillez, cherchez, inventez, dirigez, défendez, dialoguez, ….et acceptez que cela prenne du temps.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas critiquer, loin de là. Mais un minimum d’intelligence, de perspicacité et de vision, serait le bienvenu. Ceci n’apparait pas, absolument pas dans tout ce que l’on entend ! Et cela me met en colère.

Dans les causes de l’avachissement de la France, regardons ailleurs, dans le choix de nos dirigeant regardons ailleurs. Tenons nous debout.

Arrêtons de cultiver le mythe du risque zéro !

Enfin, soyez assurés que si Villepin tient bon dans cette tempête, nous tenons là un excellent futur président. Je nous le souhaite…

Olivier S.

Texte_CPE_officiel

Acceptation Inconditionnelle?

C’est une grande question que l’acceptation inconditionnelle.

Je ne crois pas que l’on ait le devoir ou le droit d’accepter tous les comportements d’une personne.

Mais, en ne les acceptant pas, on a le devoir d’éloigner la personne de soi « après un premier et un second avertissement ».

Et ça c’est la plupart du temps impossible dans le cadre familial. Apparemment.

D’après une certaine interprétation de la fameuse parabole des talents, le rejet dans un lieu de pleurs et de grincements de dents du serviteur n’ayant pas fait fructifié le talent confié, lui permettrait d’apprendre à se prendre en charge dans d’autres circonstances, au travers de la souffrance.

Mes paroles sont scandaleuses. la communauté religieuse ne veut plus de moi. Cela m’a forcé à me détacher d’elle et à ne plus la considérer comme détentrice indigne de la vérité.

Bénédiction.

Qu’en est-il de nos enfants ?

Chez nous ils sont chez eux ; oui. Tant qu’il obéissent aux règles de la maison. Celles-ci sont arbitraires en partie, car produites par nos principes, nos croyances et surtout nos sensibilités. Ils peuvent nous juger, critiquer reprocher. Oui. Mais j’assume la loi que j’édicte. Cette prise de responsabilité et de position, force l’enfant à se différencier et à s’extraire du miasme pathologique de la symbiose parentale.

J’accepte que mon fils/ma fille le reste inconditionnellement, mais cela ne m’empêche pas de tenir à ce que je suis, veux et peux vivre.

Et l’amour que je lui porte ne peut se réaliser qu’à cette seule condition.

Une belle citation :

« La véritable bonté est extrêmement rare. Ceux mêmes qui se targuent d’en avoir, ne pratiquent bien souvent que le laxisme ou les compromissions ».

Ben tu vois, tout ça c’est bien beau, mais ça m’empêche pas de vociférer régulièrement sur mes enfants sans beaucoup de résultats…et sans les chasser… !

Olivier S

Pamphlet pour un mariage

Théologie, sexualité, spiritualité, religion, psychologie, émotion, différence… Le mélange de tout cela, c’est l’Homme, c’est le mariage aussi…

Chers mariés, Chers invités, chers amis, chers ennemis, chers soeurs, chères frères, chers cons…

euh…pardon, j’ai écris cette bafouille dans la voiture, et pour pouvoir placer un mot entre deux virages, je les ai résumé : ça voulait donner “chères consoeurs, chers confrères !

Mais… je digresse, et si je ne veux pas gaspiller le temps qui m’est imparti avant de retourner à la poussière, comme la fleur de l’herbe, et d’être appelé en jugement pour tout cela par le divin plénipotentiaire, non…c’est…le divin Tout Puissant !

Remarquez qu’il n’y a pas grande différence !!!

Mais quand même, avec une bonne exégèse, ça pourrait faire ressortir des nuances notables, des nuances maires quoi ! Et …

Bon revenons à notre sujet.

Je connais les mariés, et surtout le marié depuis le même temps qu’il faut à un canon pour refroidir, c’est à dire un certain temps.

Et cela ne me permet pas de dire grand chose sur eux, ni dessous, ni par derrière. Cela m’interdit même de leur adresser aucun conseil, ce qui pourtant est de tradition dans un certain milieu.

Pourtant, pourtant, il me parait utile, ayant fréquenté l’un et pas l’autre, de leur rappeler un certain nombre de lois importantes et pérennes, propre à assurer la stabilité d’une coquille de noix ayant l’intention de devenir paquebot, quand elle sera grande.

J’ai dit des lois pas des règles. La loi en effet est un pédagogue, rappelée gentiment par la maréchaussée le septième jour de chaque semaine, tandis que les règles nous rapellent tous, hommes et femmes, mariés ou concubins, à l’ordre (enfin…) selon un cycle que je pourrais qualifier de “lunaire”.

Par exemple, une règle est dite à propos de la pratique d’une langue, et de sa traduction. Il me parait utile, bien que peut-être un peu tardif, de rassurer définitivement la jeune Madame sur un certain nombre de points d’interrogation qui pourraient subsister quant à certaines expressions, peu banales dans un milieu crétin…euh …chrétien, qui auraient pu être entendues dans la bouche de son nouveau mari. Il est bon de savoir que celui-ci est une véritable “pive” en anglais.

Ainsi, mon cher ami, il faut prendre garde aux faux amis qui sont courants en matière de langue donc, aux sonorités trompeuses, voire au similitudes de l’ordre de la représentation symbolique, entrant dans le champs du désir, en tant que gouvernant le sujet à son insu, alors même qu’il est en recherche de son Moi-sujet profond, à l’écoute volontaire du borborygme primal et de son…mais je m’égare, et je voulais simplement te dire l’ami, que, quand la dernière fois que tu as voulu faire preuve de romantisme et de modernité, tu as voulu traduire de l’anglais, à ta chère et tendre, la phrase “I love your face so much” par “j’adore tes fesses”, ce n’était pas la meilleure idée que tu aies eue !

En résumé, jeune mariée, enlève de ta tête ces désirs imbéciles de romantisme fleur bleue et de relation platonicienne, ton homme sera toujours nul…en anglais… à moins… qu’il aprenne la langue avec toi…

Je ne peux d’ailleurs que me rappeler une phrase éminemment signifiante et réflexive, émanant d’un auteur que les hommes de Néandertal feraient bien de lire. Etait-ce dans “la personne et le personnage”, “les forts et les faibles”, “médecine de la personne” ? les références se brouillent dans mon petit cerveau d’ouvrier et de cul-terreux !

Paul Tournier donc, puisque c’est lui, écrivait (d’ailleurs c’est toujours écrit) : à ceux qui lui demandaient ce que c’était que de dialoguer avec Dieu :

“pour moi, le dialogue avec Dieu se confond avec le dialogue avec ma femme”

Grande vérité qui dépasse votre entendement tas de nazes !

Cet adepte de la pipe avait, lui, tout compris, en effet.

Quand un enseignement sacré pluri millénaire enseigne l’unité, l’union et l’harmonie, elle les confond malgré ses dénégations virulentes douteuses, elle les confond, et c’est le suprême mensonge du diable qu’elle enseigne, elle les confond, donc, avec l’uniformité, le “penser juste”, et la confusion.

Le dialogue avec Dieu, accomplir la volonté de Dieu, c’est être autre avec l’Autre. C’est l’altérité créatrice, c’est le désir ontologique de la différence, c’est naître à soi même en dialoguant avec un blanc alors qu’on est noir, c’est considérer avec respect celle qui me fait chier, considérant qu’en me brisant les noix, elle exprime sa réalité fondamentale, à savoir qu’elle est elle et qu’elle veut être aimé par lui pour ce que “Je suis et ce que je serais”, rappelant à toute fin utile le formidable et profondément mystérieux “éhiè asher éhiè” du mythe fondateur de 3 des grandes religions de ce monde.

Mais… je me suis égaré, encore une fois,

Il est important que j’arrête là d’écorcher inutilement vos oreilles et de gaspiller salacement votre temps.

Je terminerai donc juste par deux derniers viatiques égaré d’une prestigieuse origine

à l’adresse de l’amant tout d’abord :

Honore Dieu, la reine, et… ses seins.

à sa femme, avec toute ma compréhensive attention :

Femme, soumets toi à ton mari ! …enfin, sur lui aussi c’est bien, (c’est même mieux pour contrôler l’évolution de la relation.

Olivier S

Deuil international

Une pensée grave et émue pour ces milliers de personnes qui restent, après le passage d’une mort d’origine « naturelle », un peu brutale et pour le moins surprenante. A ces milliers de personnes rescapées, ces milliers de personnes traumatisées, ces milliers de personnes orphelines, veuves, veufs, seuls/es. En mémoire aux victimes surprises en pleine vie. En pensant à tous ces deuils nécessaires avant la reconstruction. Avec amour et compassion,

Olivier et l’équipe roquebasse.net

VOIR EN LIGNE :Pour aider une ONG efficace et présente sur place