Archives pour la catégorie Actualités

Actualisation du site

(06/09/2008)

Parfois, au hasard des rencontres, l’on me dit : « tiens, au fait, je ne vois rien de neuf sur ton site ! », ou alors « tiens, au fait, je ne suis pas allé sur ton site depuis bien longtemps, qu’y a-t-il de neuf ? »

Bof. Il faut que je précise. Il y a bien longtemps (pour moi une éternité, pour le calendrier 4 années depuis 06/2008), je quittais une vie, une région, un personnage, un désespoir et des réponses et certitudes millénaires, centenaires, décennaires..Bref…

J’avais fait le recensement de mes « amis » de là-bas, et devant le nombre de tristesses sincères de me voir partir, je promis de les tenir informer par l’intermédiaire de ce qu’il faut bien appeler aujourd’hui un « blog ». Je l’appelle « mon site ».

Mon site devait me servir aussi d’exutoire, de réflexion ouverte, de thérapie aussi.

Puis vint le temps de la réinsertion dans le monde du travail, avec des horaires difficiles, une moins grande disponibilité, et surtout un apaisement progressif, probablement aggravé par une léthargie psychologique provoquée par la routine et l’abus de travail et d’activité.

Les périodes d’écriture coïncident donc désormais avec les immobilisations forcées (opérations des poignets, maladies ou autres), mais aussi avec les grands moments que je vis intensément, et qui orientent de manière significative ma pensée, mes actes, mes décisions, mon mode de vie.

Oui mais. ce qui précède n’est pas une science exacte.

Vous ai-je précisé par exemple que la société HOLIS FROID que j’ai créée et que je dirige, a embauché cet été deux CDD de 1 mois pour l’un et 15 jours pour l’autre, pour répondre à l’afflux de commande et de travail ?

Oui il y a du travail. Nous venons de terminer notre première année fiscale, et sans avoir le bilan, je peux tout de même affirmer que nous avons beaucoup travaillé, beaucoup dépanné, et pas mal vendu. La spécialisation grandissante d’HOLIS FROID en Froid de transport nous permet une pénétration de plus en plus importante sur la Dordogne. Mais c’est encore le froid traditionnel et le SAV qui font notre principal CA. Une apparition modeste dans le marché de la climatisation d’engin nous permet de jouer un véritable rôle de service dans notre milieu rural. Bref, d’excellentes perspectives d’évolution, une année plutôt réussie et beaucoup de satisfactions pour mes associés et moi-même.

Mais il y a aussi le permis de conduire de Yann en novembre 2007, sa première voiture détruite 3 semaines plus tard sur une plaque de verglas en virage, et 4 mois d’efforts et de travail en pleine année du Bac pour la rembourser à qui de droit, pari réussi ! ainsi que le BAC, avec mention Bien en plus, le salopard ! Cette semaine Yann est rentré en 1ère année de BTS « MCI » (moteurs à combustion interne), à Périgueux. HEU REUX.

Ne devrais-je pas parler, incidemment, d’un changement radical dans la composition du foyer ? Puisque Mélissa, ma fille aînée, vient de partir de la maison au 1er septembre. Elle est désormais résidente en foyer de vie à 60 km d’ici. Nous nous préparions à ce moment depuis deux ans déjà, attendant qu’une place se libère. Après une semaine, elle est très heureuse d’y être.

Quant à Manu, mué il a, grandi il a, moments d’absences il a, faire du vélo il aime, problèmes réguliers avec la nourriture il a, et toujours en IME à Bergerac il est. Egal à lui même, en pleine adolescence.

Et Jacqueline, toujours fidèle au poste ma tendre compagne, sa 3ème année en « contrat d’avenir » dans les écoles environnantes, ces fameux contrats sans avenir. Une possibilité de voir se transformer son CDD en CDI avec changement de compétences, ne rêvons pas ! Et pourquoi pas ?

Allez, @ plus !

OlivierS

Holis Froid : Le Froid dans tous ses états!

Salut à tous !
Depuis le 1er octobre 2007, je suis l’heureux gérant d’une toute nouvelle entreprise en Dordogne. La sàrl HOLIS Froid. Comme son nom l’indique, elle est active dans le domaine du froid et de la climatisation, fixe et embarqué. Installer ou réparer une chambre froide , une clim réversible ou dépanner un fourgon frigorifique, c’est notre vocation. Les débuts sont très prometteurs, et l’avenir nous parait intéressant. Installés à Vergt, en plein centre de la Dordogne, nous pouvons donc intervenir sur l’ensemble de son territoire.
A bientôt sur www.holis-froid.com

Saurons-nous nous rassembler?

L’effort de structuration est en marche en Dordogne pour les adhérents Modem. Certains, dans des discussions que j’ai eues en privé avec eux m’ont fait part cette semaine de leur inquiétude et de leur frustration de ne pas avoir été choisis pour participer à ce fameux Bureau executif élargi UDF-MODEM du 24. Dont acte. Il ne pouvait en être autrement. Et je veux ici leur témoigner ma compréhension, et les assurer de la bonne direction suivie par ce nouvel et forcément éphémère organe.

Je n’ai pas la qualité pour rapporter ce qui s’est dit le 12/10 lors de sa première réunion. Je peux cependant affirmer que c’était vivant, et que les voix d’outretombe de Seignosse ont su se faire entendre et être entendues. Ne voyez pas dans la précédente une jolie périphrase pour dire que c’était violent, car cela ne l’était pas. Ce fut productif.

Dans quelques semaines nous allons tenter de rassembler l’ensemble des adhérents Modem de Dordogne pour un temps de prise de contact, et de travail.

Nous avons du pain sur la planche, car notre mouvement politique doit, pendant l’élaboration de ses valeurs et de ses projets, ainsi que de son organisation interne, devenir une machine à révéler des personnes de valeurs, des meneurs/ses, capables de remporter des élections, de promouvoir des élus en position de négocier un programme et une éthique Démocrate, au sein éventuellement d’autres majorités politiques.

Concrètement : saurons-nous nous rassembler en grand nombre sur l’invitation à cette réunion départementale ? Je VEUX voir des têtes inconnues, des gens qui ne se sont pas encore engagées lors des élections présidentielle et législatives. Nous avons besoin de personnes de la société civile, partageant nos valeurs, celles si bien exprimées par François Bayrou, pour porter nos couleurs, nos projets pour développer la Dordogne et ses communes. Besoin de personnalités nouvelles, bien implantées, désintéressées quoiqu’ambitieuses. Dans toutes les communes, y compris Périgueux.

Il est tard, mais c’est encore possible.

Pour cela, j’invite tous les adhérents et sympathisants Modem, à se mobiliser, à regarder autour d’eux, au milieu d’eux et identifer les potentiels, et les motiver à se révéler. Dans toutes les communes de Dordogne.

N’oublions pas ce qui nous porte, et nous pousse. La Dordogne est un département sinistré. Derrière de grands discours, et malgré plusieurs députés issus de la majorité actuelles, mais aussi des socialistes bien implantés en Dordogne, notre Périgord vivote et se contente de peu.

Un département à promouvoir

Une autoroute Paris-Espagne pourrait naturellement nous traverser. Une ligne ferrovière Paris-Espagne pourrait naturellement nous traverser, reliant naturellement Périgeux et Bergerac.

Nous pourrions mettre à profit notre climat privilégié pour re-développer une agriculture et une production agro-alimentaire à forte valeur ajoutée.

Un réseau dense de transport en commun reliant toutes les places fortes périgourdines est absolument nécessaire. Le désenclavement des zones reculées est indispensable. Les routes sont abominablement entretenues : Une simple couche de « peinture noire » avec quelques graviers jetés négligemment par-dessus est la plupart du temps employée, à la honte – je le clame haut et fort – des décideurs actuels et précédents, comme un simple fard pour cacher la misères des départementales et des communales. Des pièges à motards meurtriers, mais les quatres roues ne sont pas exemptées de risques graves !

Haro sur la passivité et le repli sur soi !

Alors ! Resterons nous inactifs ? Nous avons du pain sur la planche. La Dordogne doit changer de mentalité ! Les Périgourdins doivent changer de mentalité, adopter une plus grande ouverture d’esprit. Il faut changer les mentalités. Cela prend entre 10 et 30 ans. Alors mettons nous au travail !

J’encourage tous et chacun à prendre des initiatives, au niveau local, associatif, politique, professionnel, à parler, dialoguer, discuter, éduquer, disputer aussi, âprement s’il le faut, les négligences de tous ordres. Et même et surtout, continuer à se remettre en question. Dans la bienséance et le respect des personnes bien entendu ! Ne l’oublions pas. C’est en nous changeant nous-même qu’on changera le monde !

Créons des activités économiques, prenons des risques, enseignons à nos enfants ce qu’est une nation intelligente, industrieuse, active, noble, prenant soin des plus faibles, et encourageant les malheureux, redonnant de l’espoir à tous et à chacun, sans jamais oublier ce qui fait la dignité d’une nation : la reconnaissance et la valorisation de l’aspiration vers les plus hautes valeurs de l’âme humaine, de l’âme de chacun de ses citoyens/nes.

Saurons-nous rassembler, et nous rassembler ?

Je veux vous voir nombreux lors de la prochaine réunion départementale ! Alors :

A BIENTÔT !

Olivier S.

Alea Jacta Est

Est-ce que tout ira mieux ?

136 votants, 7 bulletins blancs ou nuls, 76 pour Sarko, 53 pour Ségo, résultat indiscutable ! à 18h20, je quittai le bureau de vote de St Martin des Combes, ma commune, avec déjà une certitude : Nicolas venait de devenir président. Mais avec quel score exactement ? Vive internet et nos voisins européens : à 18h30 j’étais au fond de ma campagne (« à mille miles de toute terre habitée.. » euh…) en train de pianoter sur mon Mac et de surfer à la vitesse ADSL sur les sites Suisses, Allemands et Belges pour admettre le prévisible,

la France est riche :

puisqu’elle vient de voter pour une droite dure. Retour de bâton de mai 1968. Il est désormais interdit de ne pas interdire et obligatoire d’obliger…

Johnny ne s’en est pas trompé lui qui vient déjà de demander à Nicolas une demande de nationalité française afin de payer désormais moins d’impôts en France qu’en Suisse ou à Monaco…

Bon trêve de plaisanterie. Qu’est-ce qui nous attend ?

Je ne pouvais m’empêcher de regarder cette foule en liesse pendant que Nicolas et sa suite fonçaient, toutes sirènes hurlantes, à des vitesses interdites, en brûlant je ne sais combien de feux rouges et grillant implacablement Stops et « cédez le passage » dans un capharnaüm de motos en délires, occasionnant chûtes, portières enfoncées et rayées, rétroviseurs explosés, dans une démarche générale d’amnistie bienveillante de la part d’un nouveau père du peuple.

Et cette observation de gens pleurant de bonheur me renvoyait à tant de faits similaires, suivis comme de coutume de lendemains qui déchantent.

Restons zen, maintenant nous sommes bien obligés de faire avec, malgré et sans !

Je fais partie d’un peuple en démocratie. Et ce peuple a choisi selon les règles qui sont les siennes. Je veux donc accorder comme il se doit un temps de grâce à notre nouveau président, attentif le temps de grâce, mais limité aussi. Dans le temps.

Les discours, hier, de Nicolas sarkozy m’ont primairement émus, mais je suis sur le qui-vive. J’attends de voir.

Qui a voté sarkozy ?

Je le sais moi :

Des personnes de plus de 75 ans qui sont nostalgiques du paternalisme.

Des personnes de 30 ans qui réfutent le laxisme et le manque de conviction présidant à leur propre éducation et celle de nos enfants.

Des personnes de 20 ans sans père.

Des cinquantenaires au chômage.

Des personnes de ma génération, ayant une place dans la société et désirant la garder.

Des personnes arrivant à la retraite, ayant réussi, aisées, voulant transmettre les quelques biens qu’ils ont acquis à leurs enfants sans que l’état le leur reprenne.

Des amoureux de l’ »ordre naturel des choses ».

Des religieux et pieux séduit par la l’amour de la « morale » de Sarkozy

etc, etc.

Enfin, des personnes, comme vous et moi, de toutes conditions sociales, physiques, financières, professionnelles, etc, qui pensent « qu’il faut remettre de l’ordre dans tout cela ! »

Et elles ont RAISON !

Le problème reste celui-ci : de quelle manière ?

Pour rester humaniste, démocrate et « généreux » il faut une vigilance de tous les instants. Pour redonner sa place à la morale, encore faut-il avoir une morale et une éthique, et là, rien qu’à voir hier soir, c’est pas gagné ! Pour revaloriser la valeur travail encore faut-il revaloriser la valeur du travail.

Mais j’attends de voir. Comptez-sur malgré tout sur moi pour monter au créneau dès que le besoin s’en fera sentir !

Démocratiquement,

Olivier Sommer

La Gourde ou le Gourdin?

(03/05/2007)

J’ai fait la même chose que vous hier soir : je suis allé me coucher, mais comme 23 million de français j’ai regardé le match SS (Sarko – Ségo) : Match totalement nul ! Guerre de tranchées. beaucoup de victimes innocentes.
Mais je vais vous dire franchement : j’ai eu honte pour Ségolène. 2 erreurs majeures sur des dossiers sensibles : c’est la Mrs Bean de la politique !Sarko n’a pas beaucoup brillé, mais au moins il est resté calme et courtois. Question dossier du nucléaire : pas brillant non plus !
Mais enfin, à quelle sauce allons nous être mangé lundi ?
Entre la gourde et le gourdin…le vote blanc, nul, l’abstention, Ségo ou Sarko ?
Je suis le maillon faible : au revoir !

Olivier

Voter avec angoisse

Je vais voter dimanche ! Je vais voter Ségolène. Je vais voter Ségolène par dépit, par réjection et par sens des responsabilités mais avec angoisse !

Le collectif « pas de zéro de conduite« , auxquel j’adhère, vient de me faire parvenir un mail que je reproduis ci-dessous :

 

Le collectif Pasde0deconduite a interpellé dans unelettre ouverte les candidats à la présidentielle au sujet de la loi sur la prévention de la délinquance qui prévoit la levée du secret professionnel au profit des maires. Dans ce courrier du 20 mars 2007 nous demandions : « Si vous êtes élu(e), comment entendez-vous agir pour garantir aux familles les plus en difficulté une protection scrupuleuse de leur vie privée et favoriser de véritables actions de prévention auprès des enfants et des familles hors de toutes dérives sécuritaires et prédictives ? A cet effet abrogerez-vous les dispositions de la loi sur la prévention de la délinquance (article 8), qui portent atteinte au secret professionnel dans le domaine de l’accompagnement social et de la santé ? ».

 

Dans sa réponse, N. Sarkozy confirme le dispositif d’information aux maires dans un but de prévention, tout en convenant que si à terme ce dispositif s’avère « néfaste », il pourrait être revu.

Dans sa réponse, S. Royal prend position contre le dispositif de levée du secret professionnel et d’information du maire et souhaite que les actions de prévention respectent « les droits fondamentaux des personnes », « l’éthique » et « ne soient pas détournées ».

Vous trouverez en cliquant sur les liens la réponse de Ségolène Royal et la réponse de Nicolas Sarkozy. que nous avons transmises à la presse le 28 avril 2007 (lire notre communiqué).

Par ailleurs le collectif Pasde0deconduite a publié le 13 avril 2007 un communiqué intitulé : Non, les gènes ne commandent pas le comportement et le destin des humains, faisant suite à l’utilisation dans le débat politique d’arguments sur l’influence supposée de la génétique sur les comportements.

> Notre collectif poursuit son travail : rencontre scientifique Pasde0deconduite à l’automne

Le collectif Pasde0deconduite organise à l’automne une rencontre entre scientifiques sur la prévention et la petite enfance qui réunira des neurobiogistes, des généticiens, des chercheurs en sciences humaines, en sciences de l’éducation, des praticiens de la santé, du psychisme et de la petite enfance, etc.

Vous trouverez plus d’information sur nos initiatives en consultant le dossier de presse diffusé le 20 mars par le collectif Pasde0deconduite.

> Pensez à suivre les actions et réflexions de Pasde0deconduite, rendez-vous régulièrement sur le sitehttp://www.pasde0deconduite.ras.eu.org/.

 

Je crois que le programme économique de Sarkozy tient mieux la route que celui de Royal. Mais il est déshumanisé. Lors de sa visite à un foyer de femmes en détresses la semaine dernière, l’attitude de Sarkozy a fait dire de lui à Simone Weil : « il n’a pas compris à quel point ces femmes étaient brisées »

Je crois que la France à besoin de se remettre au travail, mais on ne fait pas travailler des gens exangues sans remise en condition.

Sarkozy ne veut pas revaloriser le travail, il veut que seule la quantité de travail soit valorisée ! Je suis stupéfait de cela et je m’inscris en faux sur ce point !

Je ne sais ce que l’avenir nous réserve mais ce n’est apparamment pas bien reluisant.

Nous sommes plusieurs à nous préparer à entrer en résistance, après des décennies de somnolence ronronnante.

A bientôt un autre article sur la perversion instituée de lois et décrets qui nous touchent tous.

Haut les coeurs !

Olivier Sommer

J’ai peur de Sarkozy

Salut à tous,
Je ne vais pas parler la langue de bois. Être presque arrivé c’est ne pas être arrivé du tout. Mais multiplier par trois son score du premier tour par rapport à 2002, alors que les électeurs ont été 20% de plus à voter, et que dans le même temps l’extrème droit recule de plus de 50%, François Bayrou, le modéré à fait fort. Ne bénéficiant pas de la même machine de guerre que les deux poids lourds du PS et de l’UMP, se défiant du 4ème pouvoir qui le lui rend bien, François Bayrou a su rassembler des Français éveillés. Je ne sais pas pour qui voter au 2ème tour. Les socialistes ont vidé la France de sa substance, et l’UMP n’a pas su redresser la barre. Ségo fait la potiche et Sarko le bourrin. Ségo est en mal de rassembler, pour le scrutin final, plus de 45% des voix et je suis, je crois, très généreux. Quand à Sarko, lui donner les pleins pouvoirs (pensant aux législatives) serait fatal pour l’esprit du pays des droits de l’homme. Je serais assez tenté par un gouvernement de centre droit… avec une présidente socialiste… pourquoi pas ?
A vos plumes pour partager vos réflexions.

Olivier S

La Sologne en Dordogne : des moutons à la Roque Basse

Pour ceux qui en doutaient, c’est fait !

Mouton_RB_2Des moutons à la Roque Basse

Rappelez-vous, vous mes amis, ces fameux projets de moutons. « Des lubies » pensiez-vous. »ça lui passera » sentenciez-vous…

Ben oui, c’est arrivé. Je les ai mes moutons. Et ils sont beaux !

Mais je n’aime pas l’info brute. Elle n’a finalement aucun intérêt en elle-même. Elle ne peut être digne d’écoute et d’attention qu’au sein de l’Histoire, ou au moins d’une histoire.

Alors je vous raconter une histoire, ou plutôt, je vais vous dessiner un mouton – des moutons…

Au 18e et 19e siècle, St Martin des Combes faisait partie du grand vignoble du Périgord Poupre, et plus précisément du grand Bergeracois. Je ne sais encore quel genre de vin on y produisait, mais ce qui est sûr c’est que l’on envoyait la plus grande partie de la production vers la région Bordelaise et son port, et de là vers… A l’époque, la forêt reculait devant les vignes.

Parallèlement, et plus anciennement, il y avait aussi des troupeaux d’ovins. En témoignent deci-delà quelques vieilles « cabanes » de bergers, en fait des huttes de pierres sêches, bâties sur le sommet de petites collines dominant des pentes arides et caillouteuses, parsemées de nombreux fossiles. Les bergers les bâtissaient pendant que les troupeaux paissaient.

Enfant, je parcourais joyeusement ces collines en rêvant à ces troupeaux fantômes… et à leurs hypothétiques bergères.

Cela fait 30 ans. A l’époque, de petits agriculteurs cultivaient leurs terres, et faisaient paître des élevages de bovins. Malgré la baisse des revenus agricoles, les exploitations se maintenaient grâce aux doubles emplois des fermiers. Maçons ou ouvriers du bâtiment l’hiver, pour ramener quelque argent frais dans le ménage. Pour reprendre le collier de la culture et des moissons au retour de beaux jours.

En 1982, quand je passai une année à la Roque Basse, pour m’essayer à l’agriculture, je repoussai la végétation anarchique et envahissante grâce au gyrobroyeur. Appareil attelé derrière un tracteur qui broie les végétaux grâce à une grosse lame tournante, un peu comme une tondeuse géante.

J’avais donc relativement bien nettoyé l’ensemble des 12 hectares qui m’étaient confiés.

Mais, pendant 22 ans d’absence des propriétaires légitimes, et aucun entretien régulier, en même temps que la désaffection des chemins vicinaux et l’abandon des terres environnantes faute de cultivateurs, notre paradis fut envahi par des taillis anarchiques et épouvantablement épineux. (Epineux que nous appelons ici « prunus maxima emmerdatus »).

Quelques tentatives de nettoyage par le gyrobroyeur, quelques pneus crevés en plein champ, les casses mécaniques de notre bon vieux tracteur fêtant ses 41 ans cette année, et enfin l’énorme quantité de temps et d’hydrocarbures nécessaires m’ont amené à l’idée que des moutons seraient un style de débroussaillleuse intéressant.

Quand Eric et andré sont venus vivre leur retraite ici dans leur propriété, je leur avais soumis l’idée, mais des animaux, cela signifie contrainte et un certain dévouement en ce qui concerne les soins réguliers. Donc…un voeu pieux, mais qui faisait son chemin dans ma tête.

C’est donc tout naturellement que j’évoquais le désir d’avoir des moutons auprès des amis avec lesquels je partageais mes projets de changement de vie en 2004. Certains se sont moqués de moi gentiment et se sont amusés de l’idée très tendrement bien sûr… Vous souvenez-vous ?

Il fallait seulement que je trouve la race qui convienne aux exigences du terrain et de la situation.

Ce fut chose faite fin 2005.

Mme_Pin_Yann_agneauBerger en herbe: 4 jours, au biberon car la fratrie est trop nombreuse…

Le Solognot, c’est son nom, vient donc de Sologne. Il est adapté aux terrains très pauvres. Le bord de la Loire étant sablonneux il ne garde quasiment pas d’éléments nutritifs dont les plantes nourrissantes ont besoin. Beaucoup de sous-bois ligneux, et de grands espaces qui obligent les bêtes à parcourir de grandes distances pour se nourrir. Le Solognot est parfaitement adapté à cet état de chose. Ces moutons ont la faculté peu commune de manger en marchant. Ils sont d’une résistance exceptionnelle, aussi bien physique que physiologique.

J’avais besoin de ce genre de bêtes, véritables débroussailleuses vivantes, capable de valoriser les friches, et exigeant très peu de soin. Vous imaginez aisément pourquoi !

Trois brebis et un agneau mâle pour commencer. Un voyage en Sologne, une rencontre inoubliable avec un couple d’éleveurs extraordinaires, Alain et Nicole PIN, dont l’histoire m’a particulièrement touchée.

Mr_PinLe berger et le biberonné

troupeauTroupeau de Solognots, Une race sauvée de l’oubli

Tete_agneauJuste sevré : Un futur géniteur

attrape_moi_si_tu_peuxAttrape-moi !…si tu peux..,C’est la course, heureusement il y a les chiens.

Voilà plus d’un mois qu’il sont là, et c’est un régal de les voir se régaler d’un rien.

mouton_RBTondeuses, La mise de fond est conséquente, mais au prix de l’essence, c’est économe à la longue.

Mais ici tout pousse tellement bien et vite, qu’ils ont beau manger et manger encore, c’est comme si ils n’étaient pas là. Tant pis. On attendra qu’ils se reproduisent.

Pour les amateurs, la viande est excellente, et l’année prochaine, à Jérusalem….un petit méchoui de derrière les fagots… pour les intéressés, s’inscrire à l’avance.

A bientôt,

Olivier S.

L’espoir d’une autre Marseillaise

Avec Graeme, changeons notre Hymne National !

Graeme_AllwrightPhoto prise par un certain « Alnath » (01.04) reproduite avec autorisation.

Ne vous êtes vous jamais offusqué en chantant ou en écoutant notre chair Marseillaise, ou plutôt sanglante ? Remarquez, en voyant ce qui se passe dans la rue, avec nos casseurs nationaux, que notre Hymne National n’est pas de ces musiques qui adoucissent les moeurs comme on dit ! Depuis des années, je ruminais ces pensées, sans rien faire que de ne pas la chanter. Mais ce cher Graeme Allwright, en collaboration avec une amie, propose de changer les paroles de la Marseillaise. Allez vous-même voir sur ce site http://www.mga.asso.fr et signez leur pétition ! Je l’ai déjà fait.

Bien à vous

Olivier

Visitez-donc le site sur lequel j’ai pêché mon illustration http://www.planete-powershot.net/
Il y a de superbes vues !

Déterminisme, évolutionnisme, fascisme, nazisme, aster’ism…

Halte au « minority report » franco-sarkozien !

Le gouvernement prépare actuellement un plan de prévention de la délinquance qui prône notamment une détection très précoce des « troubles comportementaux » chez l’enfant, censés annoncer un parcours vers la délinquance. Dans ce contexte la récente expertise de l’INSERM, qui préconise le dépistage du « trouble des conduites » chez l’enfant dès le plus jeune âge, prend un relief tout particulier.
Les professionnels sont invités à repérer des facteurs de risque prénataux et périnataux, génétiques, environnementaux et liés au tempérament et à la personnalité. Pour exemple sont évoqués à propos de jeunes enfants « des traits de caractère tels que la froideur affective, la tendance à la manipulation, le cynisme » et la notion « d’héritabilité (génétique) du trouble des conduites ». Le rapport insiste sur le dépistage à 36 mois des signes suivants : « indocilité, hétéroagressivité, faible contrôle émotionnel, impulsivité, indice de moralité bas », etc. Faudra-t-il aller dénicher à la crèche les voleurs de cubes ou les babilleurs mythomanes ?…(lire la suite et signer la pétition)

L’antimythe, horrifié par l’étendue de la gangrène du mythe du risque zéro jusqu’au plus haut niveau de l’état, en passant par certaines philosophies douteuses motivant des rapports soit-disant « scientifiques », se réjouit de l’initiative auquel le lien ci-dessus mène.

Je compte sur vous tous pour la signer nombreux et la relayer au plus grand nombre.

Défendons l’être humain, unique et imprévisible. Défendons nos enfants et l’avenir de l’humanité !

Olivier S