Archives mensuelles : septembre 2005

La Saga du Bungalow (3/6) Suite

La Saga du Bungalow suite -3

La surface couverte alors débarrassée de sa maison roulante a besoin d’un sérieux coup de nettoyage.

C’est, avec le décapage au tractopelle et les mesures et repérages plus exacts des niveaux, ce à quoi vont servir les premières semaines de février 2005.

L’hiver est rude, et la terre gelée ne se prète pas bien aux travaux de terrassement. C’est donc à la mesure de quelques journées plus clémentes que j’apprends à me servir de l’engin de TP, aimablement mis à disposition par Proflora, l’entreprise horticole voisine et familiale, en échange d’un bon entretien et d’une révision du circuit de charge !

Je suis dans un contexte peu aisé, car si la couche de terre est faible, la roche toute proche (la ROQUE) a une surface très torturée, et, surtout, je dois naviguer entre les piliers existants sans les toucher d’un poil – car ils sont simplement posés sur des embases béton de 25X25X40, eux mêmes coulés directement sur la roche-, et entre les arbres plantés par toi, Marraine, arbres qui ont sérieusement pris de l’espace, en 25 ans !

decapageDécapage

c_est_casseC’est cassé !

Un axe qui se fait la malle en plein effort, et c’est la casse !

Vive_la_soudureVive la soudure ! Faut tout faire dans ce métier !

Le tilleul, tout proche, se voit déclarer trop proche, et, comme il avait gelé et était malade, Idéfix hurla à la mort et l’arbre tomba sous les coups violent d’Obelix, la tronçonneuse ! Un cèdre du liban le remplacera dans quelques mois, une dizaine de mètres plus loin. (J’espère le voir adulte, car il le devient entre 40 et 50 ans semble-t-il… !)

tilleulTilleul abattu

L’aire, ainsi décapée, va recevoir les coffrages, faits de bric et de broc certes, mais rigolos, qui mouleront les embases béton destinés à recevoir l’ensemble de la structure. Je vois solide, et mes proches, à la vue actuelle de ces blocs inélégants, se moquent copieusement de moi en me demandant si, plus tard, mon bungalow n’a pas l’intention de devenir blockhaus… Je m’esclaffe… mais suis au moins sûr que ça ne bougera pas !

coffragesLes coffrages, faire feu de tout bois !

Les coffrages sont réalisés par des froids honteux en cette région, et Yann joue les « Betty Bop » de saloon, après des journées bien remplies.

betty_bopBetty Bop !

SurpriseSurprise !

N’étant pas un pro du béton, j’appelle à l’aide mon grand ami Pascal, qui me consacre une journée pour « couler » les embases. Rendez-vous pris.

Les jours précédents, le thermomètre ne cesse pas de flirter avec les -10, et, sur les bons conseils du spécialiste, je décide d’acheter de l’antigel. Mais voilà, les vendeurs de matériaux du coin sont littéralement dévalisés, car peu de stock, et c’est à Bordeaux qu’il me faut pousser ma recherche et mes emplettes, pour aller obtenir cette poudre miracle.

25 février, date symbolique, fatidique et jour « B » : je pose de nouvelles bases…en béton ! Tout le monde est là, j’ai préparé les derniers détails la veille. Tout est prêt.

À 10 hres, la première bétonnière tourne, pleine… mais sans eau ! Un détail m’a échappé : je n’avais aucunement prévu que tous les tuyaux existant à la RB contiennent un peu d’eau et sont donc complètement GELES ! C’est donc au seau, avec un robinet le plus proche à 50 mètres que chacun son tour on se gèle les doigt, pendant que simultanément on essaie de dégeler un tuyau avec un sèche-cheveux !

ouvriers_couleursOuvriers…couleurs ! Jour B…

embases_coffreesCoulé !

fondationsfondations hautes

Journée bien remplie, un coffrage mal étudié (c’est puissant le béton liquide !) se rompt, mais à part cela RAS ! À 16 hres tout est coulé, et il n’y a plus qu’à espérer que le gel des nuits prochaines ne sera pas trop dur.

C’est long d’attendre que le béton durcisse et sèche, surtout avec les températures de l’époque. Les semaines qui passent sont donc utilisées à acheter une partie du matériel nécessaire, passer les commandes et aller chercher et traiter le bois de structure, fourni par le scieur du coin.

bois_structureVoilà toute la structure, ou presque !

J’ai choisi du Pin Douglas, connu pour son imputrescibilité naturelle et sa très bonne résistance au vieillissement. Cela vaut la différence de prix avec le pin des landes utilisé communément par ici (environ 30% de +).

Ces achats me permettent de constater, avec déprime vu mes maigres économies, de combien les matériaux ont augmenté en l’espace de seulement 6 mois. Soit entre 20 et 40 % pour certains, comme la ferraille, la quincaillerie, visserie, clouterie etc…

PL_=_plancher_lourdPL= Plancher Lourd, 50 M2 de plancher de châtaigner massif. Dans la théorie ça devait rentrer : c’est presque rentré. 60 km par les petites routes avec en plus tout le matos électrique à la place du mort : Environ 1 tonne de matériel : Vive la XM !

Je ne me plains pas, car le coût de la principale machine nécessaire à mon projet a été intégralement prise en charge par un généreux mécène de dernière minute (un grand encouragement pour mon projet). A savoir, une superbe scie à onglets radiale Makita. Les connaisseurs apprécieront…

Fin mars, les travaux de structure peuvent enfin commencer. Comme j’ai appris que j’allais suivre une formation dès la fin avril, il me reste un peu moins d’un mois pour travailler à plein temps sur le projet. Eric et Yann me prêtant main forte quand il le peuvent.

Je vous laisse découvrir tout cela.

À suivre…

Bien à vous

Olivier

ajustage_du_cadreAjustage du cadre

le_cadre_est_poseLe cadre est posé, Une bonne base pour travailler

Pose_des_solivespose des solives de plancher

maison_en_allumettesMaison en allumettes…

Pour les intéressés : de par sa conception, le système utilisé par définition dans cette construction est le système « poteaux-poutres », une des sortes d’ »ossature-bois », la plus élégante à mon goût.

on_s_y_croiraitje m’y crois déjà ! Le squelette de la fenêtre de ma future chambre.

debut_aggloDébut de la pose du contreventement. Le contreventement est ce qui rigidifie l’ensemble de la structure.

pose_paroi_exterieure« on bâtit des murs »

habillage_en_coursLe bouclier est presque posé

vue_d_ensembleVue d’ensemble au 14 avril 2005

Après le contreventement, on pose une feuille « pare vapeur », imperméable respirant. Dans 4 jours ma formation commence, et il faut avouer que je suis déçu de n’être pas plus avancé dans les travaux.

A suivre