Archives mensuelles : juillet 2007

Saurons-nous nous rassembler?

L’effort de structuration est en marche en Dordogne pour les adhérents Modem. Certains, dans des discussions que j’ai eues en privé avec eux m’ont fait part cette semaine de leur inquiétude et de leur frustration de ne pas avoir été choisis pour participer à ce fameux Bureau executif élargi UDF-MODEM du 24. Dont acte. Il ne pouvait en être autrement. Et je veux ici leur témoigner ma compréhension, et les assurer de la bonne direction suivie par ce nouvel et forcément éphémère organe.

Je n’ai pas la qualité pour rapporter ce qui s’est dit le 12/10 lors de sa première réunion. Je peux cependant affirmer que c’était vivant, et que les voix d’outretombe de Seignosse ont su se faire entendre et être entendues. Ne voyez pas dans la précédente une jolie périphrase pour dire que c’était violent, car cela ne l’était pas. Ce fut productif.

Dans quelques semaines nous allons tenter de rassembler l’ensemble des adhérents Modem de Dordogne pour un temps de prise de contact, et de travail.

Nous avons du pain sur la planche, car notre mouvement politique doit, pendant l’élaboration de ses valeurs et de ses projets, ainsi que de son organisation interne, devenir une machine à révéler des personnes de valeurs, des meneurs/ses, capables de remporter des élections, de promouvoir des élus en position de négocier un programme et une éthique Démocrate, au sein éventuellement d’autres majorités politiques.

Concrètement : saurons-nous nous rassembler en grand nombre sur l’invitation à cette réunion départementale ? Je VEUX voir des têtes inconnues, des gens qui ne se sont pas encore engagées lors des élections présidentielle et législatives. Nous avons besoin de personnes de la société civile, partageant nos valeurs, celles si bien exprimées par François Bayrou, pour porter nos couleurs, nos projets pour développer la Dordogne et ses communes. Besoin de personnalités nouvelles, bien implantées, désintéressées quoiqu’ambitieuses. Dans toutes les communes, y compris Périgueux.

Il est tard, mais c’est encore possible.

Pour cela, j’invite tous les adhérents et sympathisants Modem, à se mobiliser, à regarder autour d’eux, au milieu d’eux et identifer les potentiels, et les motiver à se révéler. Dans toutes les communes de Dordogne.

N’oublions pas ce qui nous porte, et nous pousse. La Dordogne est un département sinistré. Derrière de grands discours, et malgré plusieurs députés issus de la majorité actuelles, mais aussi des socialistes bien implantés en Dordogne, notre Périgord vivote et se contente de peu.

Un département à promouvoir

Une autoroute Paris-Espagne pourrait naturellement nous traverser. Une ligne ferrovière Paris-Espagne pourrait naturellement nous traverser, reliant naturellement Périgeux et Bergerac.

Nous pourrions mettre à profit notre climat privilégié pour re-développer une agriculture et une production agro-alimentaire à forte valeur ajoutée.

Un réseau dense de transport en commun reliant toutes les places fortes périgourdines est absolument nécessaire. Le désenclavement des zones reculées est indispensable. Les routes sont abominablement entretenues : Une simple couche de « peinture noire » avec quelques graviers jetés négligemment par-dessus est la plupart du temps employée, à la honte – je le clame haut et fort – des décideurs actuels et précédents, comme un simple fard pour cacher la misères des départementales et des communales. Des pièges à motards meurtriers, mais les quatres roues ne sont pas exemptées de risques graves !

Haro sur la passivité et le repli sur soi !

Alors ! Resterons nous inactifs ? Nous avons du pain sur la planche. La Dordogne doit changer de mentalité ! Les Périgourdins doivent changer de mentalité, adopter une plus grande ouverture d’esprit. Il faut changer les mentalités. Cela prend entre 10 et 30 ans. Alors mettons nous au travail !

J’encourage tous et chacun à prendre des initiatives, au niveau local, associatif, politique, professionnel, à parler, dialoguer, discuter, éduquer, disputer aussi, âprement s’il le faut, les négligences de tous ordres. Et même et surtout, continuer à se remettre en question. Dans la bienséance et le respect des personnes bien entendu ! Ne l’oublions pas. C’est en nous changeant nous-même qu’on changera le monde !

Créons des activités économiques, prenons des risques, enseignons à nos enfants ce qu’est une nation intelligente, industrieuse, active, noble, prenant soin des plus faibles, et encourageant les malheureux, redonnant de l’espoir à tous et à chacun, sans jamais oublier ce qui fait la dignité d’une nation : la reconnaissance et la valorisation de l’aspiration vers les plus hautes valeurs de l’âme humaine, de l’âme de chacun de ses citoyens/nes.

Saurons-nous rassembler, et nous rassembler ?

Je veux vous voir nombreux lors de la prochaine réunion départementale ! Alors :

A BIENTÔT !

Olivier S.