Yann et Madam’Gaspard

Quand on part en vacances, autant que ce soit original…

Eh bien, voilà,

Je suis parti à Madagascar du 5 juillet au 24 août 2004, invité à un stage de logistique et de mécanique auprès d’une famille de missionnaires d’ADRA (Adventist Development and Relief Agency). Pour ceux qui les connaissent, ce sont Jean-Philippe et Brigitte Lézeau, dans une petite ville nommée Moramanga (prononcer Moramang’).

Pour un premier voyage à l’étranger et plus particulièrement dans un pays africain ce fut une excellente expérience.

Maintenant parlons de ce que j’ai fait là-bas.

Premièrement, quand je suis arrivé, c’était la période de révision de plusieurs véhicules – pour les connaisseurs ce sont des Toyota Hilux, il y en avait cinq à réviser.

Yann_au_rapport_pour_firina

Yann_et_4X4Le « Hilux »

Puis arriva le moment que j’attendais tellement, le moment de partir en brousse, dans des paysage totalement inconnus de tout européen n’ayant jamais voyagé. J’ai beaucoup apprécié cette première « rencontre avec l’inconnu » : ces paysages et ces « routes » sont totalement différents de la France. Nous sommes partis de Moramanga pour aller à Firina. Dans la première partie du voyage, rien de particulier à part une bonne dose de « tôle ondulée » et de « nids de poule ». C’est dans la deuxième partie du voyage, après un petit village nommé Ambosar , que tout allait devenir plus compliqué.

Firina_4le Hilux en Plaine…action

La piste était très accidentée, il venait de pleuvoir, et la piste était donc très boueuse, et vu que d’un coté de celle-ci il y avait un assez grand fossé et de l’autre un ravin, si le 4X4 se mettait à glisser c’était la catastrophe assurée. Puis vint le moment de passer un pont, le plus « rigolo »je dirais, certain dirons « Que peut-il y trouver d’amusant ? », mais attendez les explication :il y a
– un 4X4
– un pont en rondins de bois
– une forte pente avant le pont.

Après ces descriptions je vous laisse imaginer « l’amusement » en question. Cette deuxième partie du voyage faisait 30 km et dura 1h30 environ. Puis nous sommes arrivés à destination.

Ensuite le deuxième « grand voyage » se fit entre Moramanga et un petit village nommé Lakato.

C’était encore mieux que le premier. A certains endroits on passait dans des traces, surmontées de chaque coté par un mur de 1m d’argile. Les ornières étaient profondes d’environ 20cm.

depose_une_plinthe_a_Lakatocomment déposer une plinthe à Lakato…

Puis nous arrivâmes à un pont qui était en cours de réalisation, mais un passage était prévu sur sa gauche, en attendant qu’il fût fini. Nous commençâmes à passer mais nous nous sommes rendus compte que si nous suivions les ornières nous allions « poser les ponts » (être bloqués par les frottements du châssis sur le sol). Alors nous décidâmes de passer entre les ornières avec le coté gauche du 4×4, et de faire passer le coté droit sur une petite bute entre l’ornière droite et un dévers qui tombait 4m à 5m plus bas. Alors je descendis pour limiter le nombre de victimes en cas d’accident. Le chauffeur commença à avancer, puis il ralenti sans sentir que le véhicule partait légèrement en glissade à l’arrière et qu’il allait droit dans le dévers. Il ré-accéléra mais ça ne servi qu’à enfoncer un peu plus le véhicule. Alors il s’arrêta et regarda dans quelle situation il s’était mis.

le_devers_a_Lakatole dévers…choir !

Jean-Phi prit les commandes, et s’installa au volant ; le chauffeur et moi prîmes des grandes planches de bois que nous calâmes sous les roues arrière, de manière à ce qu’elles s’aggripent dessus. Mais il accéléra trop fort et se mit à patiner, et donc eu du mal à diriger, alla droit dans les ornières et « posa » le pont avant. Alors nous enlevâmes la boue qui empêchait les roues avant d’avoir de la motricité, soulevâmes l’engin à l’aide d’un cric pour poser des planches sous les roues avant.

onpose_les_ponts_a_Lakatoles ponts ponés heuh…posés

Puis Jean-Phi reprit le volant nous sortît de ce mauvais pas.

La suite du voyage ne fut pas aussi poignante. A part certains ponts où nous devions passer les quatre roues sur seulement la largeur de trois planches par coté.

Yann_et_4X4

Yann_Lakato_GIFAprès l’effort…les forts…

Bon maintenant parlons plus du pays qu’est Madagascar. J’ai trouvé que c’est un pays très pauvre et où beaucoup de gens fument et boivent au point d’y passer leur salaire. Les gens seront aussi prêt à passer 15 ans de salaires dans la construction de tombeau pour leur défunts parents. Il y a aussi des personnes qui sont très sympathiques et qui savent être raisonnables.

Maintenant que je suis rentré en France j’ai la nostalgie de ces aventures et de cette culture. Mais je ne suis pas malheureux d’être ici.

Merci beaucoup d’avoir lu mon article et j’espère en refaire pour vous.

Yann

Yann_au_rapport_pour_firinaAu rapport, spahi !

Un grand merci à Jean-Philippe Lézeau pour ces superbes photos !