Jonas et le coeur de Dieu

Jonas et le coeur de Dieu dévoilé…

Dans la douleur et le doute, il y a toujours plusieurs causes. Le vide ressenti et la perte d’un monde, les regrets, la culpabilité, les rancoeurs, la colère, la tristesse.. et aussi, parfois, souvent la pensée de Dieu. Que l’on y croit ou pas, qu’on l’aime ou pas, Dieu est présent dans nos réflexions, dans ces moments pénibles.

Que fait Dieu? Qui est-il? Que peut-il pour moi pour nous?

Dans la Bible il y a un petit livre qui raconte l’aventure d’un prophète bien connu, Jonas. Jonas que l’on connaît, bien souvent, au travers d’un épisode extraordinaire : il a passé 3 jours et 3 nuits dans le ventre d’un poisson et celui-ci l’a rejeté vivant sur la plage.

Jonas qui avait la mission d’aller prophétiser sur une ville extrêmement violente, la Ninive de l’époque, devenue Mossoul aujourd’hui. Jonas qui ne voulait pas y aller. Au début du livre on ne comprend pas pourquoi. Vers la fin il le dira lui-même mais nous y reviendrons.

Jonas doit avertir Ninive que dans 40 jours, cette ville sera « détruite ». Il marche une seule journée en délivrant son message dans cette cité qui est grande comme 3 jours de marche. Et, incroyable, son message fait le tour de la ville, arrive jusqu’au roi, qui tout à coup prend conscience de la réalité, et publie un ordre de repentance publique, et d’en appeler à Dieu, en espérant que le salut l’emporte.

Et Dieu voit cela, et Dieu pardonne.

Jonas, lui, s’est éloigné pour profiter du spectacle de la catastrophe annoncée. 40 jours passent et …rien!!

Alors Jonas se lamente, et il révèle alors pourquoi il ne voulait pas accomplir sa mission.

« Cela déplut fort à Jonas, et il fut irrité. Il implora l’Eternel, et il dit: Ah! Eternel, n’est- ce pas ce que je disais quand j’étais encore dans mon pays? C’est ce que je voulais prévenir en fuyant à Tarsis. Car je savais que tu es un Dieu compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et qui te repens du mal. Maintenant, Eternel, prends- moi donc la vie, car la mort m’est préférable à la vie.

 L’Eternel répondit: Fais- tu bien de t’irriter ?»

Voilà! Voilà le secret de Jonas : Jonas savait que Dieu ne veut jamais détruire! Jonas savait que Dieu veut pardonner! Jonas savait qu’il n’est pas dans la nature de Dieu de punir! Et Jonas ne voulait surtout pas que ces “païens”, ces “mécréants” soient sauvé par son Dieu à lui!

Jonas est irrité, en colère, et déprimé.

Jonas a chaud sous sa cabane et Dieu fait pousser un arbuste très ombrageux, un Ricin, pour soulager Jonas. Et Jonas est content.

La nuit suivante ce même arbuste est détruit par un ver. Jonas déprime et veut la mort!

Alors Dieu lui parle à nouveau :

“Dieu dit à Jonas: Fais- tu bien de t’irriter à cause du ricin? Il répondit: Je fais bien de m’irriter jusqu’à la mort. Et l’Eternel dit: Tu as pitié du ricin qui ne t’a coûté aucune peine et que tu n’as pas fait croître, qui est né dans une nuit et qui a péri dans une nuit. Et moi, je n’aurais pas pitié de Ninive, la grande ville, dans laquelle se trouvent plus de cent vingt mille hommes qui ne savent pas distinguer leur droite de leur gauche, et des animaux en grand nombre?

Le livre se termine sur cette question. Question étrange, car on ne voit pas Jonas avoir pitié du ricin, mais plutôt pleurer sur son propre sort!

Alors qu’est-ce que Dieu peut bien vouloir transmettre à notre étrange prophète? Je pense que l’on peut voir, derrière l’apparente incohérence de la comparaison, le parallèle que Dieu révèle à Jonas et qu’il veut nous révéler aujourd’hui.

Je vais le dire autrement :

“Jonas, tu souffre à la mort pour quelque chose qui n’a aucune valeur pour toi, et moi je ne souffrirais pas de voir ces 120000 personnes perdues, qui ne savent plus où elles habitent, ni qui elles sont, ni où se trouvent le bien et le mal, et ces tous ces animaux condamnés? Jonas, n’as-tu pas compris que je souffre aussi à la mort de voir ma création mourir dans la violence et la nuit?”

Beaucoup ont découvert ce secret du coeur de Dieu.

A vous maintenant, peut-être , de découvrir, de re-découvrir et de vivre cette certitude de la bienveillance du Créateur.

Olivier S.

jonas et le ricin