Exigence d’authenticité…

Ma grand-mère paternelle était poète, compositrice et écrivaine, mon père est écrivain à ses heures.

J’ai créé ce blog en 2004 : j’avais quarante ans, sortais en miettes d’échecs cuisants et d’aventures extraordinaires.

Je venais de quitter une région qui ne m’allait pas, pour revenir vivre sur les lieux de mon adolescence. J’avais donc laissé une vie, tourné une longue série de pages faites de rêves, de passions et de douleurs, pour entamer une nouvelle route. Nouvelle route que je voulais plus éclairée, plus authentique, plus sage, plus…pacifiée..

Le lieu-symbole de cette nouvelle route s’appela  « La Roque Basse ».

A l’époque, j’avais promis à l’ensemble des personnes de mon précédent microcosme qu’ils pourraient suivre mon nouveau parcours, et se tenir au courant de l’évolution de ma nouvelle vie, de mes recherches, de mes opinions, découvertes, enthousiasmes, et coups de gueule. Certains l’ont fait : c’était l’objet de ce site, en-deça de son utilité cathartique.

Puis la routine a repris le dessus, mes publications se sont raréfiées.

En 10 ans le monde a changé, moi aussi. J’ai, grâce à Dieu, réussi mon pari : toujours aussi rebelle et râleur, enthousiaste et déprimé tour à tour, mais tellement plus conscient, plus distancié de moi, tellement plus sur le chemin de la liberté.

Depuis 2011, j’ai quitté La Roque Basse, mais j’y ai acquis quelques bouts de terrain et possède toujours ce fameux « Bungalow » dont vous pouvez voir l’évolution de la construction dans la Saga du Bungalow. Yann, mon deuxième rejeton y loge d’ailleurs depuis lors.

Après quelques années de silence (Cela fait 4 ans 1/2 que j’ai commencé à affamer ce blog…), Il fallait pourtant, en 2014, qu’un choix se dessine : clore cet espace d’expression, ou le faire vivre? Cela dépendait bien évidemment de ce que j’avais ou non encore quelque chose à dire. Le choix fait, encore fallait-il le faire évoluer graphiquement et techniquement. Des centaines d’heures à me remettre le nez dans l’informatique pour être à l’aise avec les nouveaux concepts et nouvelles techniques, m’ont amené à choisir WordPress, question d’ergonomie et de ressources de compétences disponibles.

J’ai décidé aussi mettre en archives accessibles tout l’historique du site précédent, parce que c’est mon histoire.

Enfin : le nom de domaine « roquebasse.net »? Il m’a paru inamovible parce qu’il est devenu et reste pour nombre de ses lecteurs de la première heure, un symbole : la Roque Basse, qui fut « une autre vie », est devenu ce qui me caractérise depuis mon plus jeune âge : ‘une exigence d’authenticité’.

Bonne visite.

OlivierS